A l’occasion des 20 ans du classement de Gavarnie au Patrimoine de l’UNESCO, Gavarnie a organisé son premier trail, et quel trail ! Distance estimée de 42 km pour 3050 mD+. 9 oxygénés s’étaient inscrits pour cette épreuve qui s’annonçait grandiose.

Partis la veille en groupes séparés, nous nous retrouvions au Chalet la Grange de Holle afin d’être prêts pour le départ programmé à 6h00.

Sur les 800 inscrits, 502 concurrents avaient pris le départ pour une petite mise en jambes en direction du cirque et retour au village avant d’emprunter un sentier monotrace avant de se transformer en partie sauvage dans les herbes, le tout bordé d’une magnifique vue du cirque auréolé de belles couleurs matinales. Au sommet de cette ascension, un point d’arrêt est obligatoire pour contempler ce temple Pyrénéen, Colosseum de la nature qui a fait chavirer Victor Hugo.

Descente sur la station de ski de Gavarnie avec un premier ravito et premier pointage. Il est un peu plus de 8 heures et la température grimpe déjà. Petite pause et hop ça repart pour une petite bosse, suivie d’une forêt afin de trouver un peu d’ombre. Nous profitons de très jolis passages entre les rhododendrons, fougères avant de traverser le gave sur un pont suspendu et rejoindre un chemin forestier vers le deuxième ravitaillement. Du solide pour recharger les batteries déjà entamées avant de s’élancer à l’assaut de la deuxième grosse difficulté de la journée, car en effet c’est bien la journée que les oxygénés ont passé sur ce parcours de cabris.

Longue, longue et bien pentue deuxième ascension récompensée au sommet par une nouvelle vue splendide sur le cirque, avec cette fois-ci la brèche de Roland en ligne de mire. Panorama étendu pic des Gabietous et du Taillon à droite, jusqu’aux Marboré et Astazou à gauche en passant par le Casque et la Tour au milieu. Quelques mots avec un compatriote gersois, Thierry Carrade, qui s’était posté à cet extraordinaire point de vue pour encourager tous ces fêlés.

Et maintenant, longue descente de 10 km sur gazon et sur sentiers à la recherche des ruisseaux pour mouiller la casquette histoire de retrouver un semblant de fraîcheur. 3ième ravito au plateau du Saugué, du liquide pour bien s’hydrater. Des accompagnants et bénévoles nous encourageaient par nos prénoms inscrits sur les dossards. Accueil très sympa et chaleureux avant de descendre encore vers le village pour le 4ième ravito (second solide). Toujours et encore le cirque en décors de fond, on ne s’en lasse pas !

La barrière horaire qui était fixée à 8 heures de course a été avancée à 7 heures 15 en raison de la chaleur. Il faut dire que les organismes avaient déjà bien chargés et la dernière difficulté, et non des moindres, attendait les concurrents ayant pu passer. Jean-Pierre et Bruno se sont arrêtés après ces 30 km, heureux d’en être arrivés là sans dommage et des images pleins les yeux.

Revenir au village, devoir repartir pour 3 heures 30 d’aventure et gravir les 1000 m de dénivelé suivants, il fallait avoir bien géré les 30 premiers km afin d’avoir les ressources nécessaires et suffisantes . Première partie sur chemin forestier jusqu’au 5ième ravito. Les corps sont fatigués : vomissements, plus de jus et il reste encore 500 m à grimper en plein soleil. Heureusement, un gros nuage vient nous épargner quelque peu de la chaleur. Mais il est où le point de bascule vers la descente ? Et ça monte, et ça monte encore. Ça y est, on voit le bout -une arrête au loin-, mais non, une pente très raide nous attendait en guise de bouquet final – arrivée au Pain de sucre. Et là encore, un splendide panorama dont les yeux se délectent encore et encore.

Allez 4 km pour rejoindre l’arrivée. Petit passage à corde, attention aux dévers pour ne pas tomber. Après toute cette épopée, l’Esprit Trail demeure puisque les tandems se forment pour arriver ensembles. Gilles, le renard, arrive en tête des oxygénés malgré sa malléole, Louis retrouve un ex-oxygéné et non des moindres Philippe Fourment, Benoît ponctue ce périple avec Stéphanie, Marie en intermédiaire devant Géraud et Olivier en finishers.

374 concurrents à l’arrivée, des oxygénés entre 9h23 et 10h15, heureux d’avoir surmontés ces obstacles même si nous sommes loin, très loin derrière les champions locaux avec leurs 5h21. Des extraterrestres !!!

Une épreuve qui restera gravée incontestablement dans les mémoires, à la fois pour les paysages grandioses mais aussi pour sa difficulté.

A souligner, le parcours d’Emilie sur tous ces chemins escarpés pour mettre dans la boîte tous ces souvenirs. Un grand merci.

La soirée se clôt par un très bon repas avant que les uns redescendent sur Auch et les autres restent pour admirer les feux d’artifices. Bravo aux organisateurs et aux bénévoles pour cette première édition de cette fête du Trail à Gavarnie. Une réussite !

 

Quelques photos prises en cours de chemin, illustrant ces quelques lignes (merci Jean-Pierre) et le reportage d’Emilie (à venir).

Une réponse à Gavarnie, capitale du trail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entraînements
Mardi 18h30Mouzon côté camping
Mercredi 18h30
Mois pairs : départ hippodrome
Mois impairs : départ MJC
Vendredi 18h30 (19h00 en août) Hippodrome
Dimanche 9h00
   Sortie de 1h30 à 2h
Semaine paire : route
Semaine impaire : trail
Septembre : Pessan
Octobre : Montegut
Novembre: La Fenière(Pavie)
Newsletter Oxygène32

Rendez-Vous
13 Octobre 2018Assemblée Générale
Samedi à 19 Heures à la salle du boulodrome
28 octobre 2018Trail des Mousquetaires
13 km, 25 km et relais
Course Oxygène 32
Dernières News
Dernières Photos